UXDE dot Net Wordpress Themes

Fifty Shades of Grey : le film

le

Fifty_Shades_of_Grey_69296
Après les livres, et tout le tapage un peu fatiguant autour des mom porns, (un genre littéraire qui me hérisse) voici maintenant l’adaptation cinématographique du Best Seller Fifty Shades of Grey.

J’ai pu le voir en exclusivité, ce qui donnait à l’aventure un petit côté palpitant, sans compter qu’il fallait signer une clause de confidentialité, avec la menace d’être attaqué en justice par Universal en cas d’usurpation. (Que risquait-on ? Une fessée menottés ? Quelques coups de fouets sur fesses nues ? Difficile de ne pas craquer pour les adeptes de la soumission, mais j’ai tenu bon.)

 

Installée parmi des nuées d’autres journalistes avides de faire la meilleure critique, j’ai commencé par me demander tout simplement si le film apporte quelque chose au livre. On ne tourne pas uniquement pour illustrer une histoire, mais aussi pour lui donner une autre dimension. Dans ce cas-ci, les personnages sont plutôt identiques à eux-mêmes, on reconnaît bien les scènes de Fifty Shades et le déroulé du conte de fée qui n’a pas froid aux yeux. La fille dans le livre est plus féministe et de gauche, le garçon, lui, est toujours aussi riche, et un peu moins ambivalent. À part ça, l’attirance est en gros plan, (et on le sait, les gros plans, c’est sexy) et l’obsession grandissante pour la chose qui rapproche les hommes et les femmes prédomine. Avec un niveau de prestations supérieur à la norme. La vierge négocie ses futurs coïts, en évaluant à quel type de pénétrations ou d’entraves elle a envie de s’exposer. Le milliardaire imbu de sa personne et fragile à la fois tombe sans le savoir très amoureux de la femme qu’il prétend contrôler. Les ficelles sont grosses mais, peut-être parce que j’étais de bonne humeur, j’ai trouvé ça assez émouvant, de les voir incarnés. Anastasia Steele et Christian Grey. (Et l’acteur est irlandais. Les Irlandais sont mes compagnons de fantasmes préférés.) Montrer des corps, après s’être contenté de mots, appuie sur d’autres zones de la machine à fantasmes. On ne va pas s’en plaindre. (C’est une fan des comédies romantiques qui vous parle-là. L’ex étudiante en philo, elle, relit Sade.). Par contre, l’utilisation à outrance de la musique pour donner un peu plus de relief à chaque scène, s’apparente à la manie des rires en boîtes pour les vieilles séries : il faut que ça claque au box office. Alors que le sujet aurait pu inspirer une réalisation indie. Plonger au cœur de ce que les corps peuvent s’infliger pour jouir n’est pas forcément un argument grand public facile à manier. (Mais ça a déjà été fait.) Le film se préoccupe surtout de rendre le tout le plus photogénique possible, (ce qui pouvait être pressenti dès la lecture du livre) et d’éluder pas mal. (Éviter que des histoires de fesses qui s’ouvrent ferment l’audience.) Alors, on ne cadre pas certains détails, on ajoute un peu d’humour dans les échanges, et le tour est joué.

 

Malgré tout, et sur ce mode très grand public, le film effleure comme une caresse qui pourrait bien devenir une fessée, l’ambiguïté entre sexe et sentiments. D’habitude la question est de savoir si on est amoureux. (C’est une une fan des comédies romantiques qui vous parle #2) Ici, la compatibilité sexuelle est le nœud de tout. Anastasia attend le prince charmant, et il arrive mais il a des goûts particuliers. La question de la compatibilité entre deux personnes attirées s’étire comme un corps qui finira bien par se déshabiller, quelque part au milieu des clichés. Qu’est-ce qu’être dominé ? Est-ce que c’est quelque chose d’excitant ? De recommandable ? Est-ce qu’on peut construire une relation en dehors de ça ? Ce premier film se contente de donner beaucoup d’espoir (se faire fouetter délicatement semble plutôt plaisant) avant de recadrer les choses (compter les coups de cravache en mordant ses lèvres, non.)

 

Playlist YouTube : https://www.youtube.com/playlist?list=PLzzsAEt-XPvtiJBK_RlrsfJLeFMFUiVVA

 

Facebook officiel : http://po.st/CinquanteNuancesFB

 

Twitter #CINQUANTENUANCES

 

Site officiel : http://cinquantenuancesdegrey-fr.tumblr.com/

 

Séances : http://po.st/CinquanteNuancesSeances

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *