UXDE dot Net Wordpress Themes

Les couples qui naissent grâce à internet sont-ils plus fragiles que les autres ?

le

Les couples qui naissent grâce à internet sont-ils plus fragiles que les autres ?

Rencontrer son âme sœur sur le net est encore un tabou. Alors que des millions de personnes fréquentent aujourd’hui les sites de rencontres et que nombre d’entre eux y trouve l’élu de leur cœur, certains préfèrent passer sous silence l’introduction de leurs relations. Pourquoi donc ? À l’ère du tout numérique, la rencontre spontanée est encore et toujours celle qui fait rêver. Et même si le couple qui fait ses débuts en ligne fonctionne aussi bien que les autres, beaucoup semblent encore penser que leurs fondations sont moins solides que les autres. Vrai ou faux ?

FAUX : les rencontres sur internet sont des rencontres comme les autres.

Bien que l’on ait tout à fait le droit de préférer la rencontre spontanée, les couples qui naissent sur internet suivent les mêmes étapes que les autres, à une étape près. La rencontre en ligne ne sert qu’à une chose : gagner du temps. Elle permet à ses utilisateurs de pouvoir rencontrer plus facilement des personnes qui leur correspondent. De même qu’il est respectable pour certains de vouloir rencontrer l’amour au début d’une rue ou d’un dîner entre amis, vouloir éviter les mauvais castings à répétition l’est tout autant ! Rencontrer quelqu’un sur internet est une façon comme une autre (et d’ailleurs plus répandue qu’on ne le croit) de rencontrer son ou sa partenaire de vie. Car finalement, une fois que la conversation s’amorce avec le profil vainqueur, il s’agit toujours de deux personnes qui discutent et qui vont se rencontrer autour d’un verre ou d’un dîner. Si le rendez-vous est une réussite, quelle importance de savoir comment il a pu avoir lieu ? Que deux personnes se parlent « en vrai » pour la première fois ou non, l’objectif est le même : construire une relation. Le résultat, lui non plus, ne diffère pas : ça passe ou ça casse. Rencontrer quelqu’un avec qui l’on partage des affinités, une complicité et des envies n’est pas une mince affaire. Qu’importe donc la façon dont une relation débute, les difficultés sont les mêmes pour tous les couples et aucune hiérarchie n’est recevable. N’en déplaise aux sceptiques de la rencontre 2.0.

FAUX mais… tout dépend des profils et des intentions des utilisateurs.

Ce bémol est à prendre avec précaution car en vérité, il se vérifie aussi pour celles et ceux qui boycottent les rencontres en ligne. La raison pour laquelle le cliché sur la fragilité des couples nés sur internet existe est en fait de la responsabilité des utilisateurs eux-mêmes. Si beaucoup d’entre eux ont réellement vocation à construire un couple durable via internet, nombreux sont aussi ceux qui y voient le moyen de multiplier les occasions. Ce qui est effectivement l’un des avantages des sites de rencontres ! Comme nous vivons dans une société où tout est éphémère et se consomme sans modération, les rencontres en ligne peuvent apparaître comme un marché de l’amour ouvert 24h/24. Dans cette optique, une partie de ceux qui les fréquentent ne va effectivement pas faire l’effort de s’attarder sur une seule personne, quand bien même celle-ci correspond à ce qu’ils désirent. Pourquoi se cantonner à une seule personne alors qu’une autre est peut-être encore mieux quelque part sur la toile ? Mais cette façon de penser n’est pas caractéristique des rencontres en ligne, elle est vraie pour la plupart des comportements actuels. Pour certains, l’amour tend à devenir un produit de consommation comme un autre. Facile à trouver, facile à échanger. Les sites de rencontres ont changé la façon de concevoir la rencontre amoureuse. Mais la solidité d’un couple dépendra toujours de ceux qui le composent ! Internet est un outil, une aide, rien de plus, rien de moins.

Pour ceux qui n’ont pas peur de demander de l’aide, n’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant et gratuitement sur www.rendez-vous.be !

A propos de l'auteur

Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *