UXDE dot Net Wordpress Themes

La vérité sur… l’orgasme simulé

le

La-verite-sur-l-orgasme-simule-Rendez-Vous

 

Parmi les tabous de l’étreinte, l’orgasme simulé arrive régulièrement en première position de l’inavouable. Demandez autour de vous, vous obtiendrez au mieux, un soupir réprobateur, au pire, un cri de rage en bonne et due forme, personne ne veut en parler. Mais n’est-ce pas un peu excessif ? Nous avons tous eu des hauts et des bas dans nos montées au ciel, et même si nous aimons mettre en avant nos records, il faut bien partir de quelque part et accepter de s’entraîner un peu.

Crier, c’est une chose, et faire semblant, une autre. Certains, face à la contrefaçon, voient une dévaluation de leur pouvoir de séduction, et presque une question d’honneur, comme si l’imposture était une insulte.

Nous n’irons pas jusque-là, et nous contenterons de formuler une question essentielle : doit-on tout partager ? Vous avez peut-être des principes très gutturaux concernant la libre-circulation des orgasmes, mais chez rendez-vous nous ne sommes pas si intransigeants, et considérons que rien n’empêche de garder quelques gémissements pour soi.

Et puis, quand on simule, c’est parce qu’on aimerait faire croire (peut-être d’abord à soi), que la chose arrive. Mais cela ne veut pas forcément dire qu’on doit en être gêné. Par exemple, mon père passait des heures à jouer au simulateur de vol. Il savait bien qu’il n’était pas pilote, même s’il a fini par prendre des cours et s’envoler tout seul dans un cockpit. Est-ce que son plaisir à voler pour la première fois aurait été le même, s’il n’avait pas d’abord piloté un avion qui pouvait s’écraser sans que personne ne s’en plaigne ?

Vous allez me dire que ce n’est pas pareil, et que le plaisir sexuel est là ou pas. Ça ne se discute pas. Et quand il n’est pas là, on sombre dans une sorte de triste succédané du bien-être. C’est votre avis. Le mien, c’est que, puisque nous parlons de l’orgasme simulé (et pas de l’orgasme attesté) nous n’avons pas besoin d’en rajouter pour culpabiliser ou rabaisser ceux ou celles qui s’y seraient adonnés. La vérité, c’est que nous espérons que vous avez des orgasmes de temps en temps, simulés, sans-façon ou spectaculaires.

Mais, si vous en avez marre de toucher la cible à tous les coups, pourquoi ne pas essayer de voir ce qui se passe quand on joue la comédie ? Ça peut-être l’occasion d’un morceau de bravoure, à la vérité, assez amusante. Et peut-être même un peu excitante.

 

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *