UXDE dot Net Wordpress Themes

La vérité sur… les supermarchés érotiques

le

supermarchés_érotiques_blog_rendez-vous

Nous avons déjà tourné avec vous autour de l’érotisme, parlé des accessoires et autres, mais aujourd’hui, pour changer, j’arrive avec un petit doute, et plutôt que de répondre à votre place, j’ai envie de vous poser une question. Carrément. Parce que si vous, le dites, alors peut-être que je serais convaincue.

Est-ce qu’un supermarché peut être érotique ?

La vérité n’est pas du côté de la réalité, mais j’aimerais bien savoir qui va au supermarché érotique ? Est-ce que ça aide à lever ses inhibitions ? Ceux qui n’osent même pas se mettre tout nu dans le noir apprendront certes à dédramatiser. On dit qu’un consommateur averti en vaut deux. Mais c’est dingue, cette inépuisable capacité des hommes et des femmes à consommer dans tous les domaines, non ?

Parce que quand même.

Qu’est-ce qu’il y a d’érotique dans un supermarché ?

Pas grand-chose, on se promène à travers les rayons, la lumière n’est pas douce, et les produits empilés sur les rayons n’ont rien de bien excitants… Alors, pourquoi les propriétaires d’articles érotiques ont-ils décidé de nous proposer des magasins dans des hangars en zone industrielle ? Il paraît qu’il y en a de plus en plus. Surtout en Espagne. Je sais, je sais, là-bas, les néons sont roses et l’ambiance tamisée, mais on y va quand même pour acheter des choses emballées, dans des espaces de plusieurs centaines de mètres carrés. Y a-t-il des caddys ? Des self scans ? Des caisses 10 articles ? Du réassort des rayons avec gros chariots de manutention en plein milieu ?

Je n’y suis jamais allée, faute d’occasion, ce qui fait que côté témoignages, ce sera à vous de m’épater sur vos trouvailles les plus indispensables. Les marchands de tout ce qui fait jouir et qui se vend sont partout, et oui, eux aussi, ont su rationaliser leurs produits, et créer d’autres besoins et d’autres demandes. Mais, est-ce que ce n’est pas pousser la logique consumériste un peu trop loin ? Est-ce qu’il n’est pas temps de vous la dire, cette vérité qui me brûle les lèvres, à défaut de m’enflammer. Moi, les supermarchés érotiques, je n’aime pas ça.

Pour acheter des gadgets, je préfère surfer sur internet.

Que cela n’empêche pas les amis de la fesse de franchir les portes coulissantes de leur Delhaize de quartier, pour y traquer l’érotique. En cas d’urgence, vous pouvez toujours fantasmer sur les concombres, ou mettre le paquet sur les articles ménagers, pourvu que vous restiez discrets.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *