UXDE dot Net Wordpress Themes

La vérité sur… les mots sexuels

le

La_vérité_les_mots_sexuels_Rendez-Vous_blog_small

 

Il y a les mots sexuels, et il y a les autres. Ceux qu’on prononce en sachant immédiatement qu’un sous-entendu se dissimule, habilement ou pas, derrière une façade somme toute banale. « Patte » n’est pas un mot sexuel, mais « Queue », si. « Chatte. » aussi. (Mais pas « chaton », qui est simplement affectueux.)

Les mots sexuels ne sont donc pas forcément plus cochons (un bon exemple) que nécessaire, puisqu’il y a tout ce qu’il faut, au sein (galbé ?) des mots usuels.

Prenons X exemples : asphyxie (ah non) pirex (encore raté) et climax. (Ouf, on y est.)

Ainsi, il est plus intéressant de chercher l’astuce par derrière, et de deviner la fesse, plutôt que de clamer des promotions sur les bites, couilles, cons. (Les cons sont partout, mais malheureusement, cela n’a rien de sexuel.)

Et puisque sur ce blog, nous sommes à votre service, il est temps de vous livrer notre lexique de base, en exclusivité.

1. « Prends-moi », n’est pas difficile à placer, en prenant garde à ce que la soumission ne devienne pas la source de problèmes à venir dans le couple. Annoncer « chevauche-moi » la nuit, fait courir le risque de se faire marcher sur les pieds le jour.

2. On peut alors se contenter de « Je viens », qui est une phrase très simple, et très libre.

(Le contexte aidant l’interlocuteur à déterminer qu’on parle bien d’une situation explicite, et pas d’un sandwich ou d’une sortie à la piscine.)

3. Plus neutre et plus mignon : « caresse-moi », qui n’a pas besoin de préciser quoi que ce soit, même si la compétition avec « branle-moi », plus adulte, peut tourner à son désavantage.

4. Sinon, il y a « pénétrer », qui peut certes qualifier un ton, « Les filles de Rendez-Vous blog s’expriment avec un ton pénétré. », mais ne manquera pas de faire effet, sur les vaginales.

5. Enfin, « Se faire », suivi d’un autre verbe, permet aussi de mettre les pieds dans le plat. Chahuter… Attraper, on peut « se faire » beaucoup de chose, et même plaisir, pourquoi pas ? En écoutant une chanson qu’on a certainement trop entendu, mais la variété propose un stock inépuisable de périphrases passe-partout et évocatrices : autant en profiter.

La vérité sur les mots sexuels, donc, c’est que, comme on le voit dans notre top 5, parler est à la portée de tous, et ne demande pas forcément d’énormes ressources en vocabulaire, alors libérez vos langues, bougez vos corps, et surtout, ne vous prenez pas la tête. Vous êtes bon(ne)s.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *