UXDE dot Net Wordpress Themes

La vérité sur….le premier soir

le

le-premier-soir

Tu couches ou pas le premier soir, toi ?

J’ai jamais vraiment compris cette question… Comme si “le” premier soir était toujours le même, sorte d’éternel recommencement dont le scénario, le décor ne changeraient pas….

Seuls les acteurs seraient différents, mais seraient traités comme si leur singularité ne comptait pas…

Bien sûr, je sais : il y a ceux qui suivent une règle, qui semble inscrite dans le marbre, de ne jamais, absolument jamais, coucher le premier soir. Ceux là peuvent donc avoir une réponse bien tranchée à la question, et je ferai semblant de les croire, tous autant qu’ils sont.

Pour le reste de la planète : ceux qui font avec les éléments ; les rencontres ; la libido ; le désir de cet autre particulier ; le soleil qui déshabille ; la pluie qui nous trempe pendant qu’on mouille ; le froid dont on n’a pas trouvé mieux pour se défendre qu’un autre être humain ; les longues nuits d’hiver où l’on s’embrase ; les longues nuit d’été qui nous font ruisseler de sueur…

Pour tous ceux-là la réponse est oui ou non. Ça dépend de toi, ça dépend de moi.

Le Premier Soir, il est meilleur que les autres ?

Tu pars du principe qu’il y a eu plus qu’un soir, donc… Intéressant.

Parfois le premier soir c’est des étincelles, un volcan. Surtout si ton premier soir, c’est au premier rendez-vous. On ne se connaît pas, on ne sait pas si on va se revoir : alors on se lâche. Petit plaisir bien égoïste, service rendu et donné tout en même temps.

Parfois, le premier soir c’est des étincelles, un volcan. Surtout si ton premier soir c’est après plein de rendez-vous. Le désir qui monte lors des joutes amoureuses, l’autre qui a occupé toutes nos pensées, nos fantasmes, nos séances masturbatoires…

Dans certains cas, le premier soir, c’est un grand moment de solitude. Surtout si le premier soir, c’est au premier rendez-vous. On ne se connaît pas, on n’a pas l’habitude de cette odeur, le grain de la peau nous dérange ou nous intrigue, on n’ose pas toucher tout partout comme on faisait avec son ex…

Dans certains cas, le premier soir, c’est un grand moment de solitude. Surtout si le premier soir c’est après plein de rendez-vous. On croit se connaître super bien parce qu’on connaît le nom de son premier chien, le grand chagrin de son enfance et ses problèmes au bureau. Mais le sexe, on n’a pas forcément osé aborder la question et on a peur de ce que va penser l’autre.

La vérité, donc, c’est que le premier soir est unique à plusieurs égards. Tellement unique qu’on s’en souvient longtemps, qu’il ait été le premier d’une longue série ou intercalé dans une série ininterrompue de “premiers”….

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *