UXDE dot Net Wordpress Themes

La vérité sur …. le cunnilingus

le

La_vérité_sur_le_cunnilingus_big

D’abord il y eut la femme et son intime cavité. Et surtout son rapport à celui-ci. Comme pour tout le corps féminin, il y aurait des standards à respecter : odeur, couleur, taille, absence de tel élément – pourtant naturel – obligation de tel autre…

A regarder les femmes, on se rend compte qu’elles sont belles, mais on attend de croiser celle qui se moule dans le modèle de perfection que l’on nous vend.

Il en résulte que des femmes qui aiment leur vagin, du coup, il y en a peu. Certaines sont gênées, persuadées que leur orifice tout de rose, de sang, de courbe et de mystère, est le portail d’un monde où un plaisir si intime mériterait d’être banni. Quels que soient les goûts de leurs partenaires, seule une main ou une verge aura le privilège d’y accéder.

Il en va autrement des femmes qui aiment les femmes. Pour elles, le cunnilingus est un plaisir au centre des ébats. Aimer une femme c’est sans doute voir au-delà de ce que la société nous fait avaler comme insanités.

Ensuite il y eut les hommes. Hommes gourmands, gloutons, voraces, hommes à la langue bien pendue, la bave aux lèvres, ou hommes peureux, difficiles, ceux qui ont goûté un jour et n’ont pas aimé et ont condamné tous les autres vagins de leur vie sans comprendre, les inconscients, qu’il y a une grande variété de cons aux goûts plus subtils les uns que les autres.

Et puis, surtout, il y eut le sexe de la femme assoiffé de baisers mouillés et de caresses humides. Tout en complexité, il est impossible de s’ennuyer entre ses petites et grandes lèvres, son clitoris, l’hypothétique point G et le vagin. Il ne demande qu’à être lapé par le bout de la langue, ou léché, quand il n’est pas aspiré, sucé, mordillé..

Il aspire à ce que la langue se fasse râpeuse puis douce, et ensuite pointue, qu’elle s’étale entièrement entre les lèvres de la belle. Que les lèvres de la bouche fassent connaissance le plus amplement possible avec les lèvres d’entre les jambes. Que les dents viennent titiller tendrement le clito…

Le vagin répondra aux sollicitations par des vagues de plaisir qui monteront jusqu’au plus profond des entrailles de la femme, la laissant presque sans force tant la puissance des sensations ressenties la surprendront par leur intensité.

La vérité sur le cunnilingus, donc, c’est qu’il faut le pratiquer sans attendre et sans plus d’explications… Car tous les mots pour décrire la puissance de ce baiser intime restent sur le bout de la langue…

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *