UXDE dot Net Wordpress Themes

La vérité sur…la position du missionnaire

le

missionaire

C’est écrit partout : il faut combattre la routine dans le couple. Il faut déjà partir du principe qu’on est en couple, j’admets…..

Parmi les grandes idées afin de réduire à néant cette odieuse routine – dont la seule évocation fait pâlir d’envie l’état de célibataire à ceux qui ont la joie de s’ennuyer avec leur meilleure moitié – revient à chaque fois sur le tapis cette sacro-sainte position du missionnaire.

Et là j’entends qu’on me rétorque que, non, justement, ce n’est pas sur le tapis que cela se passe mais dans le confort du lit conjugal. Ainsi soit-il…

Mais est-ce vraiment à fuir comme la peste cette position, fort confortable ? Et pas seulement grâce au matelas de qualité supérieure sous les fesses de Madame ?

Je me tourne vers mon entourage, un peu surpris et gêné, pour leur poser la question…..

Ce que j’ai découvert ? C’est qu’il en est des positions sexuelles comme de la question de la nourriture. Il y a ceux qui souffrent de la faim et qui me regarde de cet air las et désolé, qui semble dire que tout est festin, pourvu qu’il n’y ait plus l’abstinence, ceux pour qui rien ne vaut les traditions, d’autres qui goûtent à tout, pas forcément avec tout le monde, ceux qui sont prêts à toutes les folies et qui évitent la missionnaire comme la peste (« sauf si elle est pulpeuse », a jugé bon de précier l’un deux.).

Ceux qui m’ont rétorqué que la position du missionnaire à partir de trois personnes ne fonctionnait pas…. Je n’ai pas demandé plus de détails, bien que je sentais que je n’étais pas de trop dans la pièce, où l’ambiance est soudain devenue électrique…..

Il y a aussi l’histoire de cette copine qui m’a expliqué que sa pire expérience s’est déroulée avec un véritable athlète de haut niveau : elle avait l’impression qu’il lisait un manuel et qu’il la retournait au gré des étapes à suivre.

« Prenez la jambe gauche de votre partenaire et mettez là sur votre épaule droite, pendant ce temps, mettez votre main droite sur sa hanche, et laissez sa jambe droite tendue, donnez quatre coups de reins, puis faites de même en sens inverse, ensuite, sans transition et quel que soit l’état de cuisson de l’autre personne, retournez-là comme une crêpe pour la chauffer pendant 3 minutes et trente cinq secondes, ensuite, reprenez….. ».

Ça nous a fait bien fait rire pendant deux minutes quarante trois secondes. Puis je l’ai regardée dans les yeux et je lui ai demandé comment la séance s’est terminée.

Elle est devenue silencieuse, un peu songeuse, voire nostalgique, puis elle m’a dit qu’après vingt minutes à ce rythme soutenu, très naturellement, sans se parler, ils en sont revenus à la très classique position du missionnaire, un peu comme le repos du guerrier.

La vérité, donc, c’est qu’ à ce moment-là, elle a réalisé qu’il avait de beaux yeux…..

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *