UXDE dot Net Wordpress Themes

La vérité sur …. la fellation

le

fellation_small

C’est un domaine où certains prétendent, sans rire, que les hommes excellent à cet exercice et estiment que les femmes n’ont pas les compétences pour parvenir à offrir un plaisir à la hauteur. Mais que font donc les féministes pour combattre ce préjugé ?

Voilà une assertion que nous combattons avec la plus grande vigueur et ce pour le bien de tous : certaines femmes, persuadées qu’elles ne peuvent parvenir à faire jouir leur partenaire, rechignent à la tâche. Certains hommes, condamnés par leur hétérosexualité à ne pas profiter des compétences de leurs homologues, fantasment sur cette idée qu’ils passent à côté d’un plaisir extrême.

Pourtant, une bonne pipe est à la portée de tous, à condition de respecter quelques règles.

Ainsi on ne forcera personne, ni à sucer, ni – si il ou elle se prête à l’exercice – à avaler.

Si l’on a exprimé que l’on ne veut pas avaler mais que, malgré tout, l’on sent la chaleur du liquide séminal dans la bouche : on ne recrache pas brutalement avec un air de dégoût.

Dans ce cas de figure, soit on en profite pour goûter et qui sait apprendre à apprécier, soit on joue de discrétion : un évier, un verre vide, derrière une haie, un mouchoir ou tout autre possibilité offerte par les circonstances et le décor de vos ébats feront l’affaire.

Au moment où l’on a le membre viril dans la bouche, on le traitera avec le plus grand soin et on évitera de le blesser. Seuls ceux et celles munis d’un dentier ont la possibilité de ranger leur dents, les autres devront procéder à l’exercice de n’en faire usage qu’avec parcimonie, voire pas du tout….. On usera et abusera donc de la langue et des lèvres qui s’interposeront entre  l’émail et la chair.

Celui qui a le plaisir intense de se voir offrir ce type de gâteries devra faire preuve de retenue : même si son sexe est de taille modeste, il aura la délicatesse d’éviter d’étouffer son ou sa partenaire : les explorations au fond de la gorge de l’autre en forçant le passage risque de provoquer une sensation de nausée à toute personne qui ne s’était pas préparée à un tel assaut !

Dans un souci élémentaire de partage, il est de bon ton d’exprimer ce que l’on aime : les mains doivent-elles tenir fermement le sexe ou relâcher leur pression, les lèvres parviennent-elles à emballer le gland, la langue se fait-elle assez goulue ?

Des indications sur ces éléments peuvent aider la personne qui donne le plaisir à augmenter la teneur de celui-ci. Ceci dit, cela sera fait sur un ton affable sans aucune pression. Certains donneront des ordres, certes, mais c’est en général soit dans le cadre d’un jeu soit dans celui d’un rapport SM bien établi et accepté par les deux partenaires.

Au pire, si les prestations ne sont pas assez plaisantes, nous ne pouvons que suggérer de mettre fin à l’exercice, sans rancune.

La vérité sur la fellation donc, c’est qu’il en est de celle-ci comme des règles élémentaires du savoir-vivre et de la vie en société : on ne force rien ni personne et il est toujours de bon aloi de faire plaisir à quelqu’un. Avec une belle exception : on a ici le droit d’exprimer pleinement sa gourmandise !

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *