UXDE dot Net Wordpress Themes

Quelques conseils pour briser la glace au premier rdv

le

briser_la_glace_premier_rendez-vous_big

La glace… en plein été, (alors qu’on cuit) c’est un véritable plaisir d’y penser. (En boule… Pilée… Ou cubique… Mon cœur balance…)

La glace, qui vous reflète, et vous met en confiance, (il y a des miroirs partout et vous êtes les plus beaux, je le sais…)

La glace donc, sera notre guide pour cet article, qui ne devrait pas manquer de vous rafraîchir.

Si vous vous sentez un peu pétrifiés dès les premières secondes de ce rendez-vous, là, peut-être parce qu’il compte un peu plus, ou alors parce que vous n’avez pas encore bien cerné la personnalité de votre interlocuteur, ou encore parce que vous êtes surpris par son apparence, et ça y est : vous voilà dans un remake de « je n’ai rien à dire, j’ai tout oublié, et je vais sans doute faire des gaffes qui vont faire de ce moment un fiasco inutile. » À moins que vous ne vous connectiez de toute urgence sur votre blog préféré, pour reprendre vos esprits, et briser la glace, avant qu’elle ne se forme.

Pour commencer, je ne saurais trop vous conseiller de sauter dans une machine à remonter le temps, pour faire un petit travail en amont… Des rendez-vous, vous en avez forcément déjà eus, peut-être même très récemment, et vous en aurez d’autres, il ne devrait pas être si difficile que ça de savoir qu’est-ce qui vous convient, comme type de rendez-vous. Pour ma part, une énorme dose d’improvisation et de dernière minute m’aide à apprécier toute nouveauté, mais j’en connais (un au moins) qui préfère planifier jusqu’aux moindres détails, afin d’être détendu.

Maintenant que vous voilà plus à l’aise, et prêt à affronter le présent, revenez vite et collez si possible avec l’instant. la glace, c’est aussi une question de dosage des premiers, deuxièmes, ou troisièmes degrés possibles, au début d’une rencontre. Pour commencer, on ouvre bien ses yeux, et ensuite, on dit ce qu’on pense, en évitant de se poser des questions stupides sur l’intérêt qu’il y a à être sincère.

Autant apporter une réponse très simple à chaque cas, qui brisera d’autant mieux la glace que vous n’aurez pas noyé le poisson.

Il n’y a rien de mal à avouer en préliminaire qu’on est nerveux et qu’on voudrait que ça se passe bien, ou à interroger l’autre si vous ne comprenez pas son attitude, ou encore à préciser que : « désolé(e), mais vous vous étiez fait une autre idée physique de l’autre. » Le tout, sans agressivité, ni émotion trop mal dosée.

Ensuite, tout est question d’instinct et de savoir vivre, et ça, je suis sure que vous n’en manquez pas ;-)

Et, au fait, pour patienter, vous avez un cocktail préféré ? Vous êtes plutôt Cosmopolitan ou Margarita ?

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *