UXDE dot Net Wordpress Themes

Microfiction : Pourquoi dit-on que l’amour est aveugle ?

le

Je lis le blog de Rendez-vous.be depuis le début de l’année, entre deux connexions sur le site, pour me détendre. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas d’avis. Je trouve que c’est assez bien écrit, (pour des filles, c’est pas mal) et j’ai parfois esquissé un sourire, mais ça reste quand même trop vague, il y a des questions qui ne sont jamais traitées. Au hasard : pourquoi dit-on que l’amour est aveugle ?

Alors ? Aveugle, je veux bien, moi. Tout peut arriver. Mon meilleur ami est aveugle. On a déjà parlé d’amour ensemble, et même dragué une ou deux fois des filles qui n’avaient pas froid aux yeux. Bon, c’était il y a dix ans. Je ne les reconnaîtrais même pas.

J’ai un métier stressant, et je passe beaucoup de temps isolé, le nez ou l’oreille sur un écran. J’y trouve une satisfaction malgré tout, parce que j’aime la monotonie et la technologie. Cela permet de s’oublier un peu, et de toucher une forme d’absolu qui manque un peu, dans la société.

Je me suis marié, avec une fille qui détestait qu’on la photographie, ce qui fait que cinq ans après avoir cessé de la voir, je ne me souviens plus exactement de sa tête. Mais je ne l’aime plus non plus. Donc ça ne prouve rien.

Cela m’arrangerait, quand même, de savoir, et qu’on y vienne, un jour. À l’amour aveugle. Plutôt que de s’arracher les cheveux, avec toutes ces histoires de photos de profil, et autres conseils qui nous plombent, au milieu des miettes d’un sandwich à moitié avalé. Des yeux dans les yeux, et des moments complètement insensés de tendresse. Des pertes de mémoire, une attention qui flanche, l’impression de vivre en gros plan, tout ça.

Pragmatique et discipliné, (c’est écrit sur mon CV) j’ai suivi scrupuleusement toutes les indications, et j’ai joué le jeu de la transparence. Je suis un parfait gentleman, j’ai un peu embelli mon passé mais pas trop, et très légèrement positivé dans mon annonce, (ma vie est un peu banale).

J’en suis à quelques centaines de connexions, j’y ai passé toutes mes pauses déjeuner, c’est pas mal, mais pour le moment : rien. À part que j’ai perdu du poids. (Il paraît que ça me va bien.)

Je veux bien continuer à lire le blog, et je suis patient. D’ailleurs, je n’ai pas le choix. Je déteste être célibataire, et vous le savez comme moi, il faut s’organiser. Mais je n’aime pas les fausses pistes. Il faudrait trancher. Aveugle ? Pas aveugle ? J’en ai parlé avec tous les barmen et barmaids que j’ai croisés, une boulangère, un postier, une femme qui promenait un bébé (les mères savent tout), un pickpocket, trois ambassadeurs de la propreté à Saint-Gilles, et quelques anonymes : ils étaient tous ok pour l’amour. Mais pas n’importe lequel.

Par contre, ils n’avaient pas d’avis sur la question précise que je leur posais. Les phrases toutes faites ne veulent rien dire, paraît-il.

Je ne suis pas du genre à fermer ma gueule, j’ai donc décidé de leur écrire, à ces deux filles qui savent tout. Pourquoi dit-on que l’amour est aveugle ? On verra, si elles prennent la peine de me répondre.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *