UXDE dot Net Wordpress Themes

Histoire Tendre

le

histoire_tendre_rendez-vous_blog

Je me sentais un peu minable. J’étais là, couché sur mon lit à ressasser les qualités de l’une et de l’autre, sans oublier la troisième. J’avais cette méchante impression de faire mon marché.

Dans un sens, c’était idéal : depuis que je m’étais inscrit sur ce site de rencontres, les rendez-vous se succédaient.

Non seulement je rencontrais plusieurs filles chaque semaine, mais en plus j’avais le temps de discuter avec elles, de les découvrir…

Le rêve, quoi…

Mais dans un sens, je n’arrivais pas à me décider… si tant est que j’avais le choix, bien sûr..

Avant c’était simple : toutes les filles – ou presque – me plaisaient, mais les circonstances et mon courage ne me faisait finalement me concentrer que sur une seule et notre histoire suivant son cours ou tournait court.

Et là, je me sentais minable de faire la liste de ce que pourrait m’apporter telle ou telle fille : la beauté sauvage  et sensuelle qui promettait des nuits d’ivresse, la beauté glaciale et cadre sup’ qui me pousserait dans ma carrière et en société ou encore la beauté adorable au sourire lumineux qui apporterait un peu de sens pratique.

Mais je voyais déjà le revers de tout cela : la première m’épuiserait, pour la seconde je ne serais jamais assez ambitieux, et pour la troisième, je visualisais déjà les week-ends entre courses, rangement et bricolage.

J’avais besoin de conseils. Les discussions avec mes potes m’avaient mis dans une plus grande confusion encore. Ils prétendaient que si je n’arrivais pas à me décider, c’est qu’aucune d’entre elles n’était  »The One » et que je devais continuer mes recherches… Encore plus de choix ?

Dommage que mon grand-père n’est plus là… Que disait-il encore sur les femmes, le bougre? Lui qui avait réussi à vivre en harmonie avec sa femme, ma grand-mère, pendant plusieurs décennies ?

Ah, oui : la Tendresse… Il me disait de rechercher la tendresse.

 »Petit, le sexe, c’est la sève que tu as en toi et, les années passant, doucement elle redescend pour laisser place à d’autres préoccupations. Les corps à corps restent, mais l’équilibre entre érotisme et tendresse s’inverse…

Les sorties en commun, les amis, les hobbies, tout cela passe, change : à 20 ans on aimait sortir danser, à 30 ans on s’occupait surtout des enfants, à 40 ans on voyait des amis, on découvrait de nouveaux centres d’intérêt qui ont changé mille fois depuis. Mais la tendresse, fidèle amie, est restée.

La vie au quotidien est faite de compromis et d’obligations, que tu sois seul, en couple ou en famille : tu n’as pas le choix, il faudra te charger de ton nid. Tu peux le faire en terrorisant ton entourage avec des règles rigides, ou en râlant car tu donnes ce rôle à ta femme et que les enfants ne suivent pas, mais je te le dis, le meilleur outil que j’ai trouvé pour   m’aider a toujours été la tendresse…

Alors, quand il sera temps pour toi de te choisir une femme, soit attentif à ce qu’elle te plaise, mais aussi à ce que la tendresse se soit invitée dès le premier de vos rendez-vous…’

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *