UXDE dot Net Wordpress Themes

Histoire Parfaite

le

histoire-parfaite

Après des années de célibat, et la très lourde insistance de mes amis, je me suis décidée à m’inscrire sur un site de rencontres.

Pour tout dire, je trouvais cela un peu ridicule, un peu surfait… Comment serait-il possible de vivre une belle histoire dans ces conditions ?

J’ai rempli tous les champs, j’ai ajouté une photo, j’ai bien suivi tous les conseils qu’ils donnaient sur le site et ensuite, j’ai attendu.

http://blog.rendez-vous.be/communaute/

Enfin, pas très longtemps, il faut bien l’admettre, j’ai passé des heures à faire le tri entre les divers messages que j’ai reçu.

A force de lire des messages qui me semblaient faux, clairement copié/collé ou un peu bateau, je me suis mis à rêver au mail parfait, celui que j’aimerais recevoir, lire. Celui auquel je réagirais sans me poser de questions.

Alors quand j’ai lu cette réponse, réellement envoyée, cela m’a surpris… et je n’ai pas osé répondre tout de suite, tant cela me semblait improbable. Et surtout, je ne me suis pas sentie à la hauteur, craignant de répondre à côté de la plaque et loin des attentes que devaient certainement avoir mon correspondant…

Puis, je me suis jetée à l’eau… Et ensuite, les choses se sont déroulées….”normalement”. Nous nous sommes vus, il m’a plu, on s’est revus. Mon coeur battait la chamade entre deux rendez-vous ou lorsqu’il arrivait, mais sans angoisses permanentes, sans peurs….

Je ne vais pas donner les détails du déroulement de notre histoire…. j’ai un peu honte de la dire, mais c’en est presque ennuyeux pour qui n’en fait pas partie…

Derrière les mots qui décriraient la perfection de nos échanges il y a des émotions qui ne transparaîtraient pas, un vécu qui est compliqué à raconter…

Et ce qui me transporte, ce qui me fait avancer est peut-être – pour tout autre que moi – synonyme d’enfermement, de malheur …. que sais-je ?

Je sais que je vis une histoire parfaite. Je sais que je m’endors, un sourire aux lèvres, sereine, avec le sentiment d’avoir trouvé ma moitié et je réalise ma chance.

Parfois, c’est vrai, au milieu de la nuit, une angoisse me prend et je me demande ce que j’ai fait pour mériter cela et me convainc que cela ne durera pas longtemps. Puis, je me remémore son visage, ses mots, sa gentillesse et je retrouve mon calme.

C’est une histoire parfaite, de celles dont vous n’avez sans doute pas souvent entendu parler, car il paraît que “les gens heureux n’ont pas d’histoire” (Simone De Beauvoir)…

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *